Bally’s va réduire de 15% ses effectifs dans les jeux en ligne

Bally

Bally'sLes jeux en ligne sont promis à un brillant avenir aux Etats-Unis. En effet, beaucoup de spécialistes affirment que le pays devrait s’imposer à terme comme le premier marché pour cette activité au niveau international.

En conséquence, l’opérateur Bally’s Corporation a beaucoup misé sur ce secteur.

Néanmoins, il s’est peut-être montré un peu trop gourmand. C’est précisément la raison pour laquelle il vient juste d’annoncer qu’il allait réduit jusqu’à 15% les effectifs de sa branche jeux en ligne.

Une annonce qui a entraîné une hausse de 0,36% des actions de Bally’s Corporation

Créé au cours de l’année 2004 dans l’Etat de Rhode Island, Bally’s Corporation a commencé sous le nom de BLB Investors avant de devenir Twin River Worldwide Holding. C’est en 2020 qu’il a enfin été rebaptisé après avoir acheté la marque Bally’s à Caesars Entertainment.

Le mercredi 18 janvier dernier, le groupe a fait cette fameuse annonce de réduction d’effectifs à travers un formulaire 8-K déposé auprès de la Securities and Exchange Commission.

Grâce à cela, ses actions ont augmenté de 0,36%, après avoir chuté de 3,58% quelques heures auparavant.

Des frais de licenciement estimés entre 10 et 15 millions de dollars

La décision qui nous intéresse aujourd’hui est encore soumise à la législation locale et aux exigences de consultation dans certains pays ainsi qu’aux besoins commerciaux de la société. Quoiqu’il arrive, Bally’s Corporation prévoit quand même d’ores et déjà de dépenser entre 10 et 15 millions de dollars en frais de licenciement en espèces à partir du premier trimestre 2023.

Néanmoins, il n’y a aucune garantie qu’il n’y aura pas d’autres charges non envisagées pour l’instant qui seront nécessaires dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan de licenciement.

Si Bally’s Corporation parvient bel et bien à limiter les charges de sa réduction de personnel à seulement 15 millions de dollars, cela pourrait envoyer un message clair aux analystes et aux investisseurs que le groupe fait désormais plus attention aux coûts.

Pas mal de spécialistes à Wall Street ont dernièrement fait état de leur inquiétude quant aux dépenses de l’opérateur.

Bally’s Corporation a beaucoup misé sur les jeux en ligne depuis le Covid-19

Pour expliquer cette réduction d’effectifs, Bally’s Corporation reconnaît avoir sûrement embauché un peu trop de personnel dans sa branche jeux en ligne quand ces derniers ont commencé a beaucoup augmenté suite à la pandémie internationale de coronavirus Covid-19.

En effet, au cours des 2 dernières années, le groupe s’est imposé comme l’un des plus actifs dans le domaine des jeux en ligne. Ainsi, il s’est notamment payé le logiciel britannique Gamesys en 2021 pour pas moins de 2,7 milliards de dollars. Il a aussi acheté Bet.Works pour 125 millions de dollars ou encore Monkey Knife Fight et SportCaller.

Malgré ces différentes dépenses, Bally’s Corporation n’est pas parvenu à s’imposer comme un acteur majeur dans le domaine du jeu en ligne. Dans de nombreux Etats, il reste encore un opérateur mineur loin derrière les leaders que sont BetMGM ou encore FanDuel par exemple.

Pourtant, le Président Directeur Général du groupe (Lee Fenton) reste encore optimiste. Il estime simplement qu’il va falloir attendre encore un peu de temps pour que ces efforts commencent à porter pleinement leurs fruits.

Author: Adam Griffin